Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


fr:guide:design

Comment concevoir un Voyage en Hétérotopie

Définir le groupe cible

A qui s'adresse un Voyage en Hétérotopie?

Un Voyage en Hétérotopie peut répondre aux besoins d’un large éventail de personnes. Vous pouvez le concevoir pour des groupes de jeunes (comme un échange de jeunes - 18-30 ans) comme pour des adultes qui souhaitent changer de modes de vie, de travail, de regard sur la société après des années d'activité professionnelle ou même pendant leur retraite. Vous pouvez également le concevoir pour des publics spécifiques : migrants, personnes sans formation qualifiante, ingénieurs, étudiants, etc.

Le Voyage en Hétérotopie a été pensé comme une expérience complexe permettant de toucher une personne à plusieurs niveaux quel que soit son âge, sa condition, son profil ou ses antécédents. Il peut par conséquent faire sens aussi bien pour des jeunes qui recherchent une première expérience de la vie en collectivité ou une source d’inspiration pour leur avenir que pour des adultes qui souhaitent prendre du recul par rapport à leur vie quotidienne, acquérir de nouvelles compétences, faire évoluer leur regard sur ce(ux) qui les entourent ou changer d'orientation professionnelle.

Il n'y a donc ni règle, ni recette immuable : C'est à vous qu'il revient de décider à qui vous souhaiter dédier votre Voyage.

Comment choisir le profil et le nombre de participants?

Pour répondre à cette question, vous devez interroger vos objectifs sociaux et pédagogiques et évaluer vos capacités et vos compétences.

En ce qui nous concerne, nous pensons que la diversité est un atout : plus le groupe est diversifié, mieux c'est. Nous mélangeons par conséquent autant que possible des personnes d'âge, de parcours, d'origine, de sexe, de convictions et de condition physique variées, mais vous pouvez procéder différemment si vous pensez que vous atteindrez mieux vos objectifs en rassemblant des personnes de la même génération ou partageant une situation commune (par exemple des personnes vivant dans des quartiers populaires, des migrants, des personnes sans emploi, etc.).

De notre point de vue, la motivation est et reste le facteur le plus important dans la sélection d'un participant. Nous recherchons généralement des personnes qui :

  • souhaitent découvrir des projets atypiques et inspirants, expérimenter la vie en collectivité et s'essayer à un mode de vie plus proche de la nature ou moins consommateur en ressources naturelles;
  • sont intéressées à l'idée de partager leur expérience avec d'autres à leur retour;
  • sont disponibles pour toute la durée du Voyage, y compris pour les activités de préparation et de suivi proposées en amont et en aval.

Dans le cas d'un échange européen, les participants doivent également être capables de s'exprimer en anglais. Il n'est pas nécessaire de parler couramment la langue de Shakespeare mais il est important qu'ils disposent d'un niveau suffisant pour échanger avec les autres participants et avec les partenaires anglophones de manière autonome. L'objet du Voyage en Hétérotopie n'est en effet pas d'apprendre l'anglais mais plutôt de permettre aux participant de découvrir d'autres modes de vie, d'autres manières d'agir et de vivre ensemble. Ils amélioreront très probablement leur anglais au cours du Voyage, et pourront bénéficier de l'aide des autres pour y parvenir, mais il nous parait important de souligner que l’utilisation d’une langue étrangère n'est pas l'objectif et ne doit pas les empêcher de tirer le meilleur parti du Voyage.

Outre vos objectifs (ce que vous voulez faire), vous devez évaluer vos capacités (ce que vous pouvez faire). Peut-être y a-t-il des publics pour lesquels vous ne possédez pas les compétences nécessaires, même si vous souhaitez les accueillir et les accompagner. Soyez réalistes dans l'examen de vos aptitudes afin de pouvoir garantir un soutien de qualité aux participants.

En ce qui concerne le nombre de participants, nous vous conseillons de limiter la taille du groupe à 30 personnes, formateurs et animateurs inclus. A défaut, il deviendra difficile de fédérer les personnes en un groupe fonctionnel et cohérent, de donner à chacun la possibilité de s'exprimer et d'éviter (l'immuable?) inertie de groupe. Mais, là encore, ce n'est qu'un conseil : il vous appartient de décider quelle sera la taille de votre groupe en fonction de vos objectifs pédagogiques, de vos capacités logistiques, des compétences et de la taille de votre équipe.

Choisir le(s) lieu(x) de réalisation du Voyage : Où organiser une étape ?

Le choix du territoire de réalisation de votre Voyage et des lieux spécifiques dans lesquels vous ferez étape (il y en a généralement plusieurs dans un Voyage) est un choix décisif.

L'esprit et la configuration des lieux dans lesquels vous vous arrêterez, ainsi que la volonté des personnes qui y vivent de vous accueillir et de partager leur espace, leur temps et leurs connaissances avec vous, auront un impact immédiat, positif ou négatif, sur les participants et sur l'expérience que vous serez en capacité de proposer.

Voici quelques conseils pour vous aider dans vos recherches :

Analysez le contexte et évaluez les ressources disponibles

Avant de choisir un lieu, rendez-vous sur place ! Allez visiter la région, observez les paysages, laissez-vous imprégner de l'ambiance, essayez de comprendre le contexte en allant à la rencontre de ceux qui vivent le territoire, et en particulier de ceux qui y agissent.

Il est important que vous compreniez les dynamiques locales, la façon dont les gens vivent et investissent leur territoire, et le contexte économique, social, culturel et politique dans lequel ils évoluent afin de définir si cette région sera (ou non) un terrain propice pour votre Voyage.

Examinez en particulier la place qu'occupe l'économie sociale et solidaire et les initiatives citoyennes localement. La région vous paraît-elle dynamique dans ces domaines ? Existe-t-il suffisamment de projets pour que vous puissiez nourrir un circuit, et des projets suffisamment diversifiés pour que vous puissiez aborder un large panel de thématiques et proposer des ateliers et des chantiers dans différents domaines ? Au regard de ce qui existe et du contexte, listez les thématiques que vous pourrez traiter et celles auxquelles vous devrez renoncer si vous poser vos valises dans la région.

Clarifiez les besoins et les attentes de vos partenaires potentiels

Si vous pensez que la région dispose de suffisamment d’atouts pour y faire étape, investiguer les besoins et les attentes de vos partenaires potentiels. Qui sont les personnes / collectifs qui aimeraient vous rejoindre en tant que partenaires ? Parmi eux, quels sont ceux qui aimeraient accueillir le groupe sur leur terrain ?

Cherchez des personnes fiables et des collectifs solides, sur lesquels vous pourrez compter parce que leurs membres ont vraiment envie de s'investir à vos côtés. Ils vous permettront de comprendre les enjeux locaux et vous introduiront au territoire dans lequel ils vivent. Ils seront ceux grâce auxquels vous vivrez (ou non) une expérience intense et approfondie.

Concrètement, nous vous conseillons d'organiser au moins une réunion où tous les partenaires potentiels pourront se rencontrer et exprimer de vive-voix leurs motivations à vous rejoindre, leurs idées pour le faire et leurs préoccupations. Il est important que vous sachiez pourquoi votre projet les intéressent, ce qui les questionnent et ce qu'ils aimeraient vous offrir. L'organisation d'une réunion collective sera l'opportunité de faire émerger des synergies éventuelles entre les partenaires potentiels et de permettre à chacun de se positionner au regard des propositions des autres.

Passés ces premiers échanges, prévoyez une visite terrain chez ceux avec qui vous envisager concrètement de travailler afin de clarifier de nouveau leurs besoins et leurs attentes, ainsi que les vôtres. Si vous vous entendez sur le “Pourquoi” et le “Comment” de votre partenariat, vous pourrez lancer votre recherche d'un lieu pour établir votre campement.

Assurez-vous que le lieu peut répondre aux besoins de base du groupe

Vous devrez enfin vérifier que le(s) lieu(x) sur le(s)quel(s) vous penser vous établir peut(vent) répondre aux besoins du groupe d'un point de vue pratique.

Nous vous recommandons d'analyser :

  • l'espace disponible : le terrain est-il suffisamment vaste pour que les participants ne se sentent pas à l'étroit / puissent se sentir à l'aise sur toute la durée de l'étape ?
  • la topographie : le terrain est-il suffisamment plat pour y installer le nombre nécessaire de tentes et les différents autres équipements dont le groupe aura besoin au quotidien ?
  • l'ombre: existe-t-il un ou plusieurs endroits ombragés pour que les participants puissent se préserver du soleil lorsque nécessaire ?
  • la nature du sol: le terrain est-il herbacé ? sableux ? caillouteux ? L'objectif n'est pas de faire pousser des légumes, mais une prairie ou un espace relativement peu caillouteux est souvent apprécié par les campeurs…
  • la disponibilité d'un abri en cas de pluie ou d'orage ;
  • l'accès à l'eau : les êtres humains en ont généralement besoin pour plusieurs raisons (boire, se laver, nettoyer le matériel,etc.) : assurez vous que vous pouvez accéder facilement à de l'eau (potable et non potable) là où vous vous établirez ;
  • l' accès à l'électricité : vous en aurez besoin de temps à autre pour recharger vos appareils électroniques, et permettre aux participants d'en faire de même ;
  • l' accès routier : le fait de s’éloigner de tout semblant de “civilisation” a ses avantages mais gardez à l’esprit que toute organisation logistique en sera rendue plus délicate, et que les participants pourraient ne pas être habitués à être aussi isolés de l’activité humaine (ce qui nécessitera de votre part une attention particulière).

Si le(s) lieu(x) qui vous sont proposés répond(ent) à vos exigences, vous pouvez passer à l'étape suivante de l'organisation de votre Voyage : conception des différentes étapes, durée de chacune, programmation des activités, etc.

Veiller à la qualité du partenariat

Un Voyage en Hétérotopie peut être mis en place aussi bien au niveau international que local / régional. Dans un cas comme dans l'autre, vous devrez établir des partenariats solides pour mettre en œuvre votre projet.

Au niveau local, vous devrez travailler avec vos hôtes (ceux qui vous accueilleront sur leur terrain), avec les porteurs de projets que vous irez visiter, avec les facilitateurs externes que vous solliciterez, avec les producteurs locaux auxquels vous passerez commande, etc.

Si vous décidez de conserver l’aspect international du Voyage (ce que nous recommandons), vous collaborerez avec d'autres organisations qui sélectionneront, prépareront et accompagneront les participants venus de leur pays. Ils seront engagés à vos côtés dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation du Voyage.

L'ensemble de ces personnes et de ces organisations feront partie de votre équipe, de manière plus ou moins rapprochée. Cela implique de se comprendre et de se mettre d'accord sur les objectifs poursuivis et sur les actions à mener pour les atteindre.

Partenaires locaux

Dans l'idéal, vos partenaires locaux ne seront pas des partenaires temporaires : votre coopération se perpétuera dans le temps. Il s'agira de personnes ou de collectifs avec lesquelles vous pourrez construire à moyen et long terme.

Des réunions fréquentes seront nécessaires pour organiser votre venue, d'un point de vue logistique (hébergement des participants, ressources accessibles, équipement disponibles) et pédagogique (activités proposées, déroulement…). Avant que les participants n'arrivent, vous devrez vous familiariser avec le fonctionnement de la structure, connaître ses règles, savoir si, et dans quelle mesure, elles peuvent être assouplies, définir ce qui sera nécessaire pour garantir la sécurité du groupe, etc. Il vous faudra connaître de manière précise le calendrier de vos partenaires et vous y adapter. Inutile de venir si vos hôtes n'ont pas de temps à vous consacrer ! Assurez-vous que votre venue coïncide avec leur agenda, de manière à ce qu'ils puissent être réellement présents pour le groupe.

N'hésitez pas à poser des questions, à demander des clarifications, à vérifier que vos besoins et vos attentes ont été bien compris par vos interlocuteurs. Mieux vaut s'assurer des choses en amont, quitte à paraître tatillons, que de découvrir les choses une fois sur place !

Nous vous conseillons d'organiser les réunions de préparation in situ, dans les lieux où se dérouleront les activités, afin de pouvoir visualiser les espaces et statuer sur ce qu'il vous sera possible de faire et ce qui ne le sera pas, compte tenu de la configuration des lieux.

Des échanges à distance, par téléphone ou par e-mail, permettront d'affiner les termes du partenariat, mais nous tenons à souligner l'importance des rencontres en personne dans la construction de votre relation. Elles nécessiteront de votre part un investissement significatif en temps et en énergie mais elles vous permettront de bâtir sur des bases solides. Ceux qui seront prêts à faire de tels efforts en amont du Voyage pour apprendre à vous connaître et construire avec vous la partie du circuit qui les concerne seront vraisemblablement des partenaires fiables qui auront à coeur de vous soutenir pendant la réalisation du projet et seront à vos côtés pour trouver des solutions en cas de problème.

N'oubliez pas enfin d'impliquer vos partenaires dans le suivi et l'évaluation des activités pendant le Voyage. Réunissez vous régulièrement (à minima tous les deux ou trois jours pendant votre séjour) afin d'échanger sur la manière dont les choses se passent. Comment les participants vivent-ils l'expérience ? Comment vos partenaires se sentent-ils vis-à-vis du groupe ? L'organisation logistique, l'utilisation des espaces, le déroulement des activités leur conviennent-ils ? Prenez la température, identifiez ce qui fonctionne et ce qui pose problème et définissez ensemble ce qui pourrait être amélioré, quand et comment.

Cette attitude collaborative permettra à vos partenaires de se sentir pleinement intégrés au processus. Elle vous permettra d'être réactifs et d'éviter des tensions dans la mesure où vos partenaires verront que leurs besoins sont également pris en compte et respectés.

Partenaires internationaux

Pour établir un partenariat international efficace, fondé sur des valeurs communes et sur le respect de chacun, vous devrez surmonter un ensemble d'obstacles : distance physique, incompréhensions liées à des différences culturelles ou linguistiques, tensions résultant de charges ou de méthodes de travail différentes, etc. Pour lever ces freins, nous vous conseillons :

  • de redéfinir ensemble les mots-clés que vous utilisez : Que signifie pour chacun d'entre vous « accompagner les participants dans leurs apprentissages », « s'engager », « être partenaires » ? Qu'entendez-vous par les termes « atelier », « chantier », « inclusion », « participation » etc. ?
  • de vous familiariser avec les méthodes de travail (et d’apprentissage) de vos partenaires : Participez ensemble à un séminaire, animez conjointement un atelier, testez votre capacité à prendre des décisions, mettez à l'épreuve votre partenariat sur un projet de faible envergure ;
  • de veiller à une répartition équitable des responsabilités et des ressources : Assurez-vous que chacun des partenaires s'engage activement dans le dispositif, et pas seulement pour les activités dont il profite. Attribuez les tâches en fonction des compétences de chacun, puis de la charge de travail que représente chaque tâche. Assurez vous d'équilibrer les rétributions (économiques ou autre) avec la responsabilité assumée et le travail effectué. Notifiez l'ensemble dans un accord écrit afin de fixer les choses et d'éviter les malentendus.
  • de convenir d'un panel d'outils informatiques faciles d'utilisation et adaptés à chacun : Gardez à l'esprit que chaque organisation utilise des outils de gestion et de communication qui lui sont propres. Pour travailler ensemble, il vous faudra convenir lesquels utiliser et de quelle manière. Dans la mesure du possible, privilégiez des espaces de travail collaboratifs pour échanger des informations, partager des données, co-écrire et co-éditer des contenus ou définir un calendrier commun pour vos réunions en ligne.
  • de faire régulièrement le point sur les attentes de chacun: Assurez-vous que vous poursuivez toujours les mêmes objectifs, que la motivation de chacun des partenaires est intacte, qu'ils restent engagés dans le projet et sont prêts à faire des efforts pour que ses objectifs soient atteints ;

  • de partager en tant et en heure toute information ayant un impact sur l'organisation ou le déroulement du Voyage : Une communication honnête et transparente vous aidera à trouver des solutions en cas de difficultés. Dans le meilleur des cas, organisez une visite préparatoire sur les lieux du Voyage avec des représentants de chaque équipe ; à défaut, transmettez à vos partenaire un document contenant des informations détaillées et des supports visuels (par exemple, des photos du lieu) afin qu'ils puissent disposer de l'ensemble des informations nécessaires pour chercher et accompagner efficacement les participants au Voyage.
  • de suivre et d'évaluer ensemble vos réalisations: Organisez des réunions régulières avec vos partenaires pendant le Voyage (quotidiennement si nécessaire), impliquez-les dans le processus de prise de décision et sollicitez leur avis sur les changements éventuels que vous prévoyez de mettre en œuvre au regard des retours des participants. Leur connaissance du profil, des enjeux et des besoins spécifiques des participants qu'ils accompagnent vous permettra d'adapter les activités, la logistique et vos pratiques pédagogiques de manière adéquate.
  • de faire preuve de compréhension et de vous soutenir les uns les autres: Gardez en tête que chacun d'entre vous a fait d'importants efforts pour mettre en œuvre le Voyage, lequel n'est pas une entreprise facile. Dans les moments de tension, de conflit ou de frustration, n'oubliez pas de vous soutenir et d'être force de propositions pour résoudre des situations complexes.

Définir les étapes et la durée du Voyage

Faites du temps un allié

Le temps est un élément essentiel dans n'importe quel voyage ; il sera un facteur fondamental de votre Voyage en Hétérotopie.

Quelque soit les participants, les lieux de réalisation du Voyage et les activités proposées, des schémas se reproduisent. Concrètement, le groupe passe par les phases suivantes :

  • La première phase se caractérise par la découverte des autres, l'adaptation des individus aux conditions de vie qui leur sont proposées et leur familiarisation avec ce nouveau cadre ;
  • la deuxième phase est généralement une période plus difficile: les participants sont désormais accoutumés aux conditions de vie, au rythme du Voyage, aux activités proposées, etc. mais certains aspects leur déplaisent ou les frustrent. Ils deviennent plus critiques, expriment leur éventuel inconfort et font part de leur désirs de changement concernant la vie de groupe, la facilitation, le programme, le rythme du Voyage ou encore les conditions de vie proposées. Des tensions apparaissent, une forme de fatigue ou de lassitude s'installe. Le groupe arrive à un tournant : soit il continue comme avant, comme si de rien n'était, en ignorant les préoccupations et les critiques exprimées, soit il accepte de se transformer et adopte de nouvelles règles et modes de fonctionnement ;
  • La teneur de la troisième (et dernière) phase dépend de la décision prise à l'étape précédente. Il existe globalement deux possibilités :

ou bien des décisions ont été prises pour répondre aux critiques des participants et le groupe ira probablement de l'avant. Il continuera de croître et exprimera son plein potentiel ; ou bien le groupe a opté pour le “statu quo” et les tendances qui été observées lors de la phase précédente vont perdurer et se renforcer. Le groupe connaîtra une certaine stagnation ; ses membres insatisfaits attendront la fin du Voyage pour mettre un terme à une expérience dans laquelle ils ne se retrouvent plus vraiment.

La durée de chaque phase peut bien évidemment varier un peu, mais nous constatons qu'elles sont généralement de 5 à 7 jours. Nous vous recommandons vivement de les garder à l’esprit lors de la conception de votre Voyage afin d’accompagner le groupe dans son évolution. Si vous l'intégrer dans votre design, le temps jouera pour vous et vous permettra d'atteindre vos objectifs pédagogiques.

Au regard de ce qui vient d'être dit, nous pensons qu'un Voyage en Hétérotopie devrait durer au moins 15 jours afin de permettre à la fois aux participants et au groupe d’évoluer, d’apprendre et de grandir, et ce quel que soit le nombre d'étapes que vous ayez choisi d'effectuer au cours du séjour.

Un Voyage plus court ne donnera pas assez de temps pour que la métamorphose ait lieu. Les participants choisiront probablement le “statu quo” plutôt que de résoudre les problèmes et les tensions au sein du groupe - ou envers l'équipe d'organisation -, sachant qu'ils rentreront bientôt chez eux.

Un Voyage de deux à trois semaines (voir plus) requerra bien sûr plus d'efforts de votre part, mais nous sommes convaincus qu'il aura beaucoup plus de potentiel, dans la mesure où les participants ne pourront pas supporter sur une durée aussi longue un fonctionnement et des conditions qui ne leur conviennent pas. Ils en viendront nécessairement à exprimer ce qui les dérange et ce qu'ils aimeraient changer. Ils seront obligés d'exprimer leurs besoins au reste du groupe, lequel aura à se positionner vis-à-vis de leur demande (généralement ce moment critique se produit après 6 à 8 jours de voyage). Il devra chercher un nouvel équilibre, de nouvelles règles, une autre façon de fonctionner et d'être ensemble.

Si le Voyage est suffisamment long, le groupe disposera du temps nécessaire après que des critiques aient été exprimées pour expérimenter ses résolutions et pour les évaluer (généralement à la fin de la deuxième semaine).

Une nouvelle (et dernière) phase commencera alors, lorsque le groupe expérimentera une troisième façon d'être et d’agir. Ce sera l'occasion pour les participants de mettre à l'épreuve leurs acquis et de tester leur capacité personnelle et collective à “faire groupe”.

Pour cette raison, nous préconisons des Voyages de 3 semaines dans l'idéal ou d'au moins 15 jours (afin que le groupe puissent vivre les 3 phases, en sachant que la durée de chacune ne pourra être inférieure à 5 jours).

Tracez votre itinéraire

Gardez à l'esprit les 3 phases que nous venons d'évoquer pour sélectionner les lieux dans lesquels vous ferez étape et pour concevoir in fine l'itinéraire de votre Voyage.

Bien qu'il soit possible de rester au même endroit tout au long du Voyage (nous avons testé ce format également), nous vous recommandons de changer de lieu régulièrement, idéalement après chacune des phases sus-mentionnées. Ce mouvement physique accompagnera symboliquement la transformation du groupe.

Nous vous conseillons de prendre en compte les paramètres suivants pour choisir les lieux dans lesquels vous ferez escale :

  • les ressources disponibles : quelles sont les initiatives que vous pouvez visiter dans la région ? Quelles activités pouvez-vous imaginer avec chacune d’elles ?
  • les besoins du groupe : la phase d'interconnaissance est-elle achevée ou les participants ont-ils encore besoin de temps entre eux, pour se rencontrer ? Le groupe est-il mûr pour se tourner vers l'extérieur et aller à la découverte de personnes et de projets des environs ? Le groupe a-t-il besoin de repos ou, au contraire, les participants sont-ils impatients de vivre une phase active, au rythme relativement soutenu ?
  • les conséquences pratiques et logistiques de vos choix. Sachez que plus vos destinations seront éloignées les unes des autres, plus les temps de trajets seront longs, plus votre empreinte écologique sera importante et moins vous disposerez de temps pour les activités que vous souhaitez proposer au groupe. Par conséquent, soyez pragmatique et veillez à optimiser le parcours de manière à réduire les transports et à vous concentrer sur vos objectifs pédagogiques.

Prenez une carte et tracez votre itinéraire. Une fois fixé, vous pouvez contacter vos partenaires locaux afin de concevoir ensemble le programme détaillé de votre séjour.

Définir les activités et l'approche pédagogique

Un programme éclectique pour envisager d'autres "possibles"

Le Voyage en Hétérotopie est fondé sur une approche holistique. Il associe les problématiques sociales, économiques et environnementales et tente de démontrer que les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont interdépendants et doivent être traités simultanément. Il permet à chacun de se connecter à ce(ux) qui l'entoure(nt), de se considérer comme faisant partie de l'écosystème, et de comprendre comment évoluer et interagir dans des systèmes complexes.

Nous vous encourageons à le concevoir de manière à ce qu'il :

  • souligne la capacité de “citoyens ordinaires” à relever les défis auxquels ils sont confrontés ;
  • encourage chacun à adopter une attitude positive face à l'adversité en montrant qu'il y a des solutions à tout problème ;
  • donne confiance aux personnes dans l'avenir et dans leur capacité à agir et à incarner le changement qu'ils souhaitent pour eux-mêmes et pour la société.

A nos yeux, un Voyage en Hétérotopie a vocation à aborder les thèmes de l'innovation sociale, de la transition écologique ou encore de la citoyenneté de manière atypique, non conventionnelle. En associant la théorie et la pratique, des entretiens avec des porteurs de projet, des chantiers et des ateliers dans divers domaines d'activités, l'expérience de la vie en collectivité et des modes de vie moins consommateurs en ressources naturelles, l'objectif est de donner simultanément aux participants la possibilité de développer leur confiance en eux-mêmes, leur esprit d'initiative et leurs savoirs-être.

Rencontrer des acteurs de terrain permet de démystifier l'entreprenariat tout en donnant aux participants des idées concrètes pour passer à l'action. Parallèlement, l'expérience de la vie en groupe représente l'occasion de retrouver le sens des notions de “responsabilité”, de “solidarité”, de “respect”, de “vivre-ensemble” etc. en même temps qu'elle permet de se confronter à d'autres réalités, d'autres cultures, d'autres opinions, d'autres croyances. Les conditions de vie relativement sommaires proposées pendant le voyage (cf. chapitre 5.1 “ Logistique et arrangements pratiques et 5.2” Eco-living et empreinte écologique “) sont enfin l'occasion pour les participants de sortir de leur routine, d'acquérir une meilleure compréhension des enjeux écologiques contemporains et de tendre vers un mode de vie plus durable grâce à l'acquisition de connaissances théoriques et de compétences pratiques.

Nous pensons qu'un Voyage en Hétérotopie doit d'être éclectique. Il ne vise en effet pas à former les participants de manière approfondie sur un sujet en particulier, mais plutôt à ouvrir des horizons et à offrir un aperçu de l'impressionnante diversité des actions envisageables qui contribuent à une société plus durable et plus équitable. Pour cette raison, nous vous recommandons d'aborder différents contextes au cours de votre circuit (urbain / rural, économiquement dynamique / sinistré, central / périphérique, etc.) ainsi que différents secteurs d'activités, disciplines et métiers. De cette façon, vous pourrez montrer aux participants (et à l'ensemble de ceux qui suivront votre action) qu'une autre société est possible et que le durabilité peut être abordée dans n'importe quel contexte et quelles que soient les ressources disponibles, à partir du moment où les personnes ont la volonté de faire changer les choses, qu'elles s'organisent pour y parvenir et qu'elles font les efforts nécessaires pour atteindre leurs objectifs et faire évoluer les situations qu'elles jugent insatisfaisantes.

Un cadre pédagogique fondé sur l'éducation non formelle

Le Voyage en Hétérotopie est un projet d'éducation non formelle. Les activités se déroulent en dehors de tout cadre scolaire et sont taillées sur mesure pour le groupe. Cela n'empêche pas de proposer de temps à autre des activités formelles - telles que des présentations magistrales - si elles sont adaptées à l'objectif poursuivi. Cela signifie simplement qu'en tant que programme éducatif non-formel, le Voyage en Hétérotopie se concentre sur les objectifs de l'apprenant: il vise l'atteinte de ses objectifs d'apprentissage en lui fournissant des outils pour surmonter ses difficultés personnelles et lui permettre d'exprimer son potentiel.

Pour nous, l'éducation non formelle se définit par les principes pédagogiques suivants:

  • approche centrée sur l'apprenant : Les objectifs d'apprentissage de l'individu sont au cœur du dispositif. Le but de l'équipe pédagogique est d'aider chaque participant à renforcer ses compétences, connaissances et savoir-faire, en fonction des objectifs qu'il s'est lui-même fixés.

Cela implique que les facilitateurs/animateurs soient conscients du profil socio-culturel et éducatif des participants et de leurs éventuels besoins spécifiques. La conception des activités devra tenir compte des compétences préalables des participants (linguistiques, pratiques, théoriques, transversales ou relatives aux sujets abordés au cours du Voyage). Les informations collectées au cours de la phase de préparation auront un rôle déterminant dans votre capacité à mettre en pratique cette approche “centrée sur l'apprenant” et à adapter conséquemment votre programme aux participants.

  • programme éducatif structuré autour d'objectifs à atteindre - L'ensemble des activités doit contribuer à atteindre les objectifs généraux et spécifiques du programme éducatif, sans perdre de vue les objectifs d'apprentissage spécifiques à chaque participant. Cela implique que chaque activité ait un objectif éducatif clair. Lors de la conception du Voyage, gardez toujours à l'esprit vos objectifs et la vision de ce qu'est un Voyage en Hétérotopie (voir Chapitre 1: ” Qu'est-ce qu'un Voyage en Hétérotopie? “).
  • Suivi continu des acquis d'apprentissage - Les facilitateurs et les participants sont co-responsables du processus d'apprentissage ; ils doivent évaluer les progrès effectués au regard des objectifs annoncés. Le suivi doit être suffisamment régulier pour que le groupe ait la possibilité de modifier le programme ou les méthodes utilisées aux besoins qui apparaîtront au fur et à mesure du Voyage. Un suivi continu contribue à identifier en temps voulu les leviers et les freins à l'apprentissage et permet au groupe de créer des conditions favorables aux progrès de chacun et de tous. (Pour plus d'informations à ce sujet, reportez-vous au chapitre 5.6 ” Contrôle et évaluation “).
  • Programme flexible - Le programme éducatif doit être suffisamment flexible pour intégrer les besoins identifiés lors des évaluations intermédiaires et des temps de régulation (voir Chapitre 5.3 ” Activités / Calendrier “). Les éventuelles modifications apportées aux activités et aux méthodes augmenteront les chances d'atteindre les objectifs souhaités.

  • Responsabilité assumée et participation volontaire - Dans un programme éducatif non-formel, la participation des apprenants est volontaire. Cela signifie qu'ils ont rejoint le projet de leur propre gré, pour des raisons qui leur appartiennent et suivant leurs motivations, et qu'ils en assument les conséquences. Ils savent que leur degré de participation et leur implication dans le projet influenceront les résultats du programme à leur égard au même titre que la qualité de la facilitation. C'est pourquoi la qualité de la sélection et de la préparation des participants joue un rôle crucial (voir Chapitre 4. ” Comment préparer et sélectionner les participants au Voyage “).
  • Horizontalité - Le rôle des facilitateurs est de créer des circonstances appropriées et d'impulser une dynamique favorables aux apprentissages. Leur rôle n'est pas de diffuser des connaissances, mais de faciliter l'émergence d'un savoir collectif, en partant des ressources du groupe et en les complétant par des apports externes. (Pour en savoir plus sur la facilitation et sur notre approche pédagogique dans la mise en oeuvre, reportez-vous au chapitre 5.5. [[guide:implementation:facilitation|Facilitation]]“)

Un équilibre subtil entre théorie et pratique

Pour clore ce chapitre, nous voudrions souligner l'idée selon laquelle l’essence de l’éducation non-formelle consiste (à nos yeux) à mettre en pratique ce que nous avons appris en théorie, et inversement - apprendre en faisant puis organiser les connaissances acquises par l'expérience dans un ensemble intellectuellement structuré. L'apprentissage s'inscrit dès lors dans un cycle de découverte, de création, d'action, de réflexion et d'application.

Il existe une grande variété de méthodes pour répondre aux différents besoins et styles d’apprentissage. Plus vous diversifierez les approches pédagogiques, mieux vous permettrez aux participants d'identifier leurs modes d'apprentissages prédominants et de tirer le meilleur parti des opportunités d'apprentissage qu'offre le Voyage. Nous vous recommandons par conséquent de veillez à l'équilibre entre théorie et pratique lors de la conception de votre programme d'activités.

Par “théorie”, nous ne désignons pas des “leçons” (au sens conventionnels du terme), mais des activités qui ont une approche informative et analytique. Les activités théoriques doivent rester interactives et participatives. Elles aideront les participants à comprendre le cadre éthique, politique ou scientifique du projet / de la technique / de l'activité qui leur est présenté-e.

En complément, l'intégration d'activités pratiques (manuelles) dans le programme permettra :

  • de faciliter les interactions entre les participants dans le groupe et d'établir une dynamique de groupe positive dans la mesure où les participants qui rencontrent des difficultés d'expression (par le langage) s'investissent plus facilement dans des activités pratiques ; elles réduisent le risque pour ces personnes de se sentir exclues et permettent de renforcer les liens entre les participants ;
  • de maintenir intactes la motivation et la participation des personnes : une activité pratique succédant à une activité plus théorique permet de redynamiser le groupe et évite le sentiment de saturation lié à une surcharge d'informations ;
  • de faciliter la participation de tous - les participants moins labiaux trouveront plus facilement leur place dans des activités pratiques, dans lesquels ils pourront exprimer leur potentiel ;
  • de clarifier la théorie - les activités pratiques aident à traiter l'information et sont l'occasion de développer des compétences intellectuelles liées à la résolution de problèmes ;
  • de réduire la frustration et de nourrir un sentiment de satisfaction - la création de quelque chose de tangible, la participation à l'ensemble du processus du début à la fin, contribuent à renforcer l'estime de soi ; elles permettent aux participants de se sentir efficaces et de développer leur esprit d'initiative ; Les activités manuelles contribuent également à une bonne santé mentale, au bien-être de chacun et à la gestion du stress.

Pour abonder cette dynamique, vous pouvez également varier:

  • les postures des participants: alternez autant que possible les moments où les participants sont assis, se tiennent debout, se déplacent dans l'espace ou restent immobiles;
  • les lieux : changez régulièrement d'environnement d'apprentissage, alternez activités d'intérieur et activités d'extérieur, organisez des sorties sur le terrain, etc.
  • la taille des groupes de travail: variez entre les tâches individuelles, les cessions de travail en petits ou en grands groupes et les assemblées plénières.

La capacité d'une personne à apprendre est directement liée à la manière dont elle se sent dans son environnement: changer de position, de lieu, d’atmosphère sonore, etc. facilitera la gymnastique mentale nécessaire au passage d'un sujet à un autre en même temps qu'elle marquera la fin de chaque activité, avant d'en commencer une nouvelle.

Pour boucler la boucle, gardez à l'esprit que chaque activité devrait être suivie d’un temps de réflexion, de traitement de l'information et de digestion de l'expérience vécue par les participants. C'est en reliant cette dernière avec leurs connaissances antérieures et avec les objectifs du programme qu'ils pourront lui donner un sens et la mettre en perspective.

fr/guide/design.txt · Dernière modification: 2019/03/06 10:25 par Camille