Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


fr:guide:implementation:group_dynamic

Vie collective et dynamique de groupe

Comprendre la dimension collective du voyage

Le Voyage en Hétérotopie a été conçu comme une expérience humaine intense offrant aux participants l'opportunité de vivre en communauté au sein d'un groupe multiculturel dans des conditions de vie qui seront vraisemblablement assez éloignées de ce à quoi sont ils habitués.

Vivre ensemble demandera à chacun des efforts pour trouver un équilibre entre ses besoins individuels et ceux du groupe. Le voyage représente à la fois une opportunité et un défi pour les participants : ils devront parfois mettre leur égo de coté pour le bien-être du collectif, partager leurs connaissances, leurs idées et leurs points de vue avec les autres et développer leur sens de la solidarité, du partage et de la réciprocité.

Votre rôle en tant que facilitateur sera de les soutenir dans ces démarches, mais au final, ils seront responsables de leur dynamique de groupe. Jour après jour, ils devront imaginer des manières créatives d'interagir les uns avec les autres et développer ainsi leur intelligence émotionnelle et leurs compétences en animation, en médiation et en communication.

L'esprit d'écoute que nous vous invitons à nourrir dans le groupe dès le début du Voyage permettra à chacun-e d'aller au-delà de ses limites et de ses peurs vis-à-vis de l’Autre et l’Inconnu, de sorte qu'il/elle puisse goûter à la joie que procure l'expérience de la « différence » et s’ouvrir à de nouveaux horizons.

En ce sens, le Voyage en Hétérotopie constitue une chance de réapprendre à écouter, respecter et soutenir, non seulement les autres mais aussi soi-même, et contribue à ce que les participants re-conquèrent, construisent et affinent leur identité.

Pour atteindre cet objectif, le groupe doit créer des opportunités pour ses membres de s’exprimer honnêtement à travers une communication ouverte et fluide. Il est fondamental que les participants s’écoutent et qu'ils respectent leurs opinions respectives, leurs styles de vie et leurs limites (sans forcément y adhérer) afin que s'instaure une relation de confiance et que chacun-e puisse se sentir en sécurité.

Reste que nouer des liens avec des inconnus et créer une dynamique de groupe positive ne sont pas des tâches faciles. Il vous faudra vous concentrer sur la façon de faciliter le processus, en gardant à l’esprit les éléments suivants :

Offrir des activités de cohésion de groupe

Organiser et répartir équitablement les taches du quotidien

Quel que soit le groupe (famille, collectif de vie de quelques dizaines de personnes, village, etc.) certaines tâches et responsabilités doivent être accomplies et endossées pour que la vie collective se déroule de manière agréable et pacifique.

Les tâches quotidiennes deviennent ainsi pendant le Voyage l'opportunité pour les participants d'intégrer l'idée selon laquelle « jouer leur rôle » est essentiel pour le bien-être du collectif. Ils n'apprécieront pas toutes les tâches qui leur incombe et seront parfois tentés de les éviter ; votre mission en tant que facilitateur sera alors de les (re)motiver, en leur montrant en quoi ces tâches sont importantes pour la communauté.

En fonction du lieu et des installations déjà existantes, les tâches pourront quelque peu varier, mais elles incluront probablement : * le nettoyage et l’entretien des toilettes et des douches ; * la préparation du petit-déjeuner, du déjeuner et du diner et des collations pendant les sessions ; * Le nettoyage du matériel de cuisine après les repas ; * Le nettoyage des espaces communs ; * Le minutage / gestion du temps ; * des extras comme la collecte de bois pour cuisine, le recueil de données pour mesurer l'empreinte écologique du groupe, etc.

Nous vous conseillons d’organiser une session spécifiquement dédiée à proposer, discuter, et se mettre d’accord sur les tâches quotidiennes à effectuer pour le bien-être du groupe dans les deux premiers jours du Voyage. Les participants en seront ainsi non seulement informés mais pourront aussi s’y engager de façon plus active puisque vous leur aurez demandé de prendre leurs responsabilités dès le tout début.

Pour convenir d’un planning, nous vous suggérons de créer un tableau commun où les participants pourront s’inscrire librement à une tâche par jour (vous aurez préalablement décidé combien de personnes seront attribuées à chaque tâche quotidiennement). Encouragez-les à se mélanger et à réaliser les tâches avec des personne qu’ils ne connaissent pas encore ou peu. D’après notre expérience, des liens forts peuvent se créer en nettoyant des toilettes, en préparant de l’eau pour le café ou en cuisinant de petits plats…

Permettre aux participants de maitriser l’équipement

Pour se sentir chez eux, les participants auront besoin de maîtriser l’équipement et de savoir ce qu’ils peuvent utiliser (ou pas), quand et comment.

Nous vous conseillons fortement d’organiser une visite complète du campement au tout début du Voyage pour que les participants prennent connaissance dès le premier jour de son fonctionnement logistique.

A minima, cette visite devrait inclure une présentation de :

  • l'espace cuisine : les équipements et les outils disponibles, les provisions à disposition et comment les utiliser (compte tenu de la manière dont vous aurez décidé de gérer les stocks de nourriture pendant le Voyage) ;
  • la zone de vaisselle : son organisation et les règles qui permettront au groupe de conserver une bonne hygiène ;
  • les toilettes : comment les utiliser et les nettoyer ;
  • les outils de travail : où les stocker et comment en prendre soin.

Plus de détails sur la façon d’organiser ces zones chapitre 5.1 //"Logistics and practical arrangements"// et 5.2 //"Eco-living and ecological footprint"//.

Respecter le temps libre

Le temps libre n’est pas du temps perdu, un “vide” dans le programme sans utilité. C’est un besoin pour les participants, pour qu’ils puissent se détendre, réfléchir sur leur expérience, digérer ce qui s’est passé pendant la journée, échanger des idées, des connaissances et des savoir-faire et s’amuser ensemble.

Offrir du temps libre implique le respect des horaires des activités. Quelle qu'en soit la raison, si vous débordez du planning, cela réduira le temps que les participants auront pour eux-mêmes après l’activité, peu importe ce qu’ils désirent en faire.

Respecter les timings implique de votre part que vous :

  • accordiez la bonne durée à chaque activité (estimation et anticipation lors de la conception) ;
  • gardiez un œil sur l’heure lors de la mise en œuvre, en sachant que vous aurez parfois à arrêter une activité parce que le temps qui lui était consacré est écoulé ;
  • ne surchargiez pas le programme : s’il y a trop à faire en un jour, il n’y aura quasiment pas de temps libre ou bien les participants seront trop fatigués pour en profiter.

Offrir des espaces de créativité, de liberté et de jeu

En plus des activités formelles (incluses dans le programme), il devrait être possible pour les participants de créer des liens au travers d’activités créatives, ludiques et festives.

Dans la mesure du possible, donnez-leur accès à des instruments de musique, à des jeux de société, à un petite sono (pour y brancher un lecteur / téléphone), à des outils et à des matériaux basiques comme des morceaux de cordes, du vieux tissu, un kit de couture, de la peinture, du papier, des feutres, etc. pour qu'ils puissent exprimer leurs créativité.

Vous pouvez aussi les inviter à amener leur propre matériel (des boules de jonglage, une slackline, des jeux de société, des instruments de musique…) en précisant bien que votre organisation n’en prendra pas la responsabilité en cas de casse ou de dommage pendant le Voyage.

Offrez de temps à autre une activité en fin de journée comme un jeu coopératif ou une projection de film à laquelle chaque participant sera libre de participer ou non.

D’après notre expérience, les feux de camps jouent un rôle-clé dans la dynamique de groupe. Nous vous conseillons de faire votre maximum pour que vous puissiez en faire pendant le Voyage, quite à proposer aux participants de construire eux-mêmes un lieu sécurisé pour accueillir le feu en début d'étape.

Il vous faudra tout d’abord vous renseigner sur la législation en vigueur concernant les feux de camp dans la zone où vous irez, en prenant en considération les arrêtés locaux saisonniers qui pourraient s’appliquer. En cas d'arrêté préfectoral, n'hésitez pas à contacter directement les autorités locales : vous pourriez obtenir une dérogation si vous parvenez à montrer que l'espace est bien pensé et sécurisé.

De façon générale, veuillez à ce votre campement dispose au moins d'un espace “chill”, où les participants se sentiront libres de discuter, traîner, jouer, déconner… Cela les aidera à se détendre et à profiter du temps qu’ils ont ensemble comme bon leur semble. Du mobilier simple comme des paillasses (résistantes à l'eau), des blocs de paille, des bancs en bois, un parasol ou simplement un morceau de tissu permettant de faire de l’ombre pourront aider à créer cet espace.

Faciliter l’expression de soi, traiter les tensions et les conflits

"Artful Participation" et communication bienveillante

Peu importe la qualité de votre facilitation et des relations au sein du groupe, des tensions émergeront à un moment donné : le comportement de l'un peut en déranger ou en froisser un autre quand bien même il n’y avait aucune intention de nuire et vous devrez gérer ces tensions. En offrant à chacun un espace pour s’exprimer, vous pourrez probablement résoudre la plupart des malentendus, aller au cœur du problème et trouver des solutions qui bénéficient à tous.

Dès le début du Voyage, présentez aux participants des méthodes et des outils pour mieux communiquer et travailler ensemble telles que la communication non-violente ou l'Artful participation (concept issu de la sociocratie 3.0). Cela les aidera à mieux vivre ensemble, à prévenir les tensions et à mieux gérer celles qui surviendront.

Encouragez les participants à prendre en compte les conséquences de leur comportement sur le groupe et à prendre du recul sur ce qu'ils vivent. Cette compétence leur sera précieuse bien au-delà du Voyage.

Parmi la multitude de méthodes et d'outils permettant à chacun de s'exprimer et de gérer les tensions de façon constructive, nous vous conseillons les Réunions de famille et les Cercles d'expression.

Des “Réunions de famille” pour s’exprimer au quotidien

Une  « réunion de famille » (en anglais  « Family Group ») est une opportunité pour chacun des participants de revenir sur la journée écoulée et de s'exprimer au sein d'un groupe restreint de 6 à 7 personnes maximum.

L’idée est de permettre à chacun-e de partager avec ses pairs ses émotions, son vécu, ses avis, ses difficultés, ses sources de satisfaction ou encore ses attentes par rapport au Voyage ou à une activité en particulier. C’est un point de référence quotidien pour chacun-e et une façon pour vous, en tant que facilitateur, de savoir comment les participants se sentent et de vous adapter en conséquence.

Cela devrait permettre d’établir petit à petit un niveau de confiance élevé entre les participants et vous. Nous vous recommandons de mettre en place les “réunions de famille” dans les trois premiers jours du voyage, en constituant les groupes de manière aléatoire ou par nationalité en fonction de ce que vous pensez le plus adapté. Chaque “famille” se réunira à la fin de la journée (sauf les jours d’évaluation ou lors d'évènement festif) en général avant le diner. Via différentes méthodes, les participants feront part de leurs sentiments et de leurs pensées à propos de la journée écoulée : comment ils l’ont vécue, ce qu’ils ont apprécié, ce qui leur a déplu, ce qu’ils n’ont pas compris, ce qui leur a manqué, ce qu’ils ont appris, ce qu’ils pensent pouvoir être amélioré en procédant différemment les jours suivants, etc.

Rappelez aux participants que la “réunion de famille” requiert de chacun-e une écoute active, de l’empathie et de l'ouverture d'esprit ; chacun-e se doit d'être attentif à ce que l’autre dit et bénéficiera en retour de l’écoute attentive des autres.

Encouragez-les à être précis sur ce qu’ils ont pu penser de la journée, sur les objectifs qu'ils pensent avoir atteints et sur les difficultés qu'ils ont rencontrées. Concentrez vous sur les moments de gêne et réfléchissez à des manières originales d'aborder et de résoudre les problèmes. Soyez clairs sur le fait que ce n’est pas une personne en particulier qui est visée mais bien le problème. Veillez à ce que la résolution des problèmes soient une responsabilité collective et non le fardeau de celui ou celle qui l'a exprimé. Gardez à l'esprit que certains sujets peuvent être lourds ou particulièrement émouvants pour certaines personnes. S’il vous semble que le problème soulevé est trop important pour être résolu dans l'immédiat, ne vous y attardez pas. Prenez le temps et le recul nécessaire pour qu'il puisse être adressé de manière constructive.

Nous suggérons que les membres de l’équipe organisatrice ne prennent pas part aux réunions de famille. Seuls les leaders de groupe y assisteront, et encore uniquement au début du Voyage (la première semaine par exemple) afin de lancer la dynamique et d'aider les participants à comprendre en quoi cela consiste et comment cela peut être animé. Après quoi les leaders ils se retireront à leur tour et laisseront la gestion de la famille dans les mains des participants. Ces derniers pourront ainsi s’exprimer plus librement. Une fois la réunion achevée, l’un de ses membres relaiera à l’équipe organisatrice les points principaux qui en sont ressortis.

Les réunions de famille offriront au final aux participants un endroit sûr où verbaliser leurs idées et permettront de mettre à jour les défis rencontrés par chacun et qu'il vous faudra prendre en compte pour la suite du séjour. Elles serviront de conclusion à la journée de chacun et permettront de lier chacun à la communauté dans le respect de son individualité.

Des Cercles d'expression au service du collectif

Le cercle d'expression est un outil performant pour permettre aux participants de s’exprimer à leur façon dans un environnement sûr. Il renforce la dynamique de groupe et facilite l'expression de celles et ceux qui s'expriment peu dans les ateliers et les plénières.

Le cercle d'expression est généralement une bonne activité avant une évaluation dans la mesure où il permet à chacun-e d’exprimer ses émotions et renforce le sentiment d’appartenance à un groupe. Les participants pourront ainsi se concentrer de façon plus efficace sur l’évaluation analytique qui s'ensuivra et faire équipe pour trouver des solutions aux problèmes soulevés. Vous pouvez aussi utiliser cette activité quand vous sentez de la tension ou de la frustration dans le groupe et que vous jugez utile de la traiter collectivement.

Même si cela semble simple, un Cercle d'expression réussi nécessite quelques règles et directives. D’après notre expérience, nous vous recommandons les suivantes : * Chaque participant dispose de 2 minutes pour s’exprimer (vous aurez besoin d’un maître du temps) * ils peuvent s’exprimer comme il le souhaitent * les commentaires et débats ne sont pas autorisés * Si quelqu’un ne se sent pas prêt à parler, il peut passer son tour : la parole lui reviendra plus tard * Une personne a toujours l’opportunité de dire qu’elle n’a rien à ajouter pour le moment.

Souvenez-vous qu’un Cercle d'expression prend du temps (nombre de participants x le temps de participation de chaque personne + le temps d’expliquer les consignes + le temps de conclure l’activité). Assurez-vous par conséquent que vous avez le temps nécessaire avant de vous lancer dans une telle entreprise.

Gardez du temps pour le conclusion : les cercles d'expression peuvent susciter beaucoup d’émotions et les participants auront besoin d’un moment pour intégrer ce qui a été dit. Pour cette raison, nous pensons qu’il est préférable que cela soit la dernière activité de la journée.

Enfin, souvenez-vous que la mise en œuvre d’un Cercle d'expression nécessite un niveau de confiance minimal entre les participants. A défaut, ils ne s’exprimeront pas réellement face au groupe. Par conséquent, n’utilisez pas cet outil en début du voyage, il ne produira pas de résultats probants.

fr/guide/implementation/group_dynamic.txt · Dernière modification: 2019/04/12 16:46 par Camille