Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


fr:guide:dissemination

Comment évaluer l'impact du projet et diffuser ses résultats

Faciliter le retour des participants à la "vie normale"

Incorporer une nouvelle expérience dans sa vie peut s'avérer difficile : cela requiert du temps et des efforts. Un Voyage en Hétérotopie est une expérience intense sur les plans intellectuels comme émotionnels : elle questionne, bouscule, invite à se dépasser sur différents plans à la fois. Les participants auront par conséquent besoin d’un accompagnement spécifique après le Voyage pour rester motivés et donner corps in fine aux changements auxquels ils aspirent dans leur vie quotidienne.

Pour les aider à prendre la mesure de ce qu'ils ont appris, à visualiser la façon dont ils ont intégré et suivi le processus d'apprentissage et à définir une stratégie et des moyens pour mettre en pratique leurs acquis, il est essentiel d'organiser plusieurs rencontres après leur retour et d'alimenter leur réflexion à travers diverses activités d’évaluation.

Évaluer, voire simplement décrire l'impact d'un Voyage en Hétérotopie sur une personne peut s'avérer difficile, a fortiori pour quelqu'un-e qui n'est pas habitué-e aux pratiques de l'éducation non-formelle ou à l'auto-évaluation. La plupart des participants auront vraisemblablement besoin de votre soutien pour reconnaître et mettre des mots sur les compétences qu'ils auront mises à l'épreuve, renforcées ou acquises au cours du Voyage.

De manière générale, les activités d’évaluation proposées permettront aux participants :

  • de se sentir à nouveau partie d'un groupe ;
  • de se remémorer ce qui s'est passé et de se reconnecter à l'expérience qu'ils ont vécue ;
  • de s'exprimer, de confronter leurs points de vue et de débattre des plus et des moins de l'expérience ;
  • de prendre la mesure de leurs acquis d'apprentissage ;
  • de se projeter et de commencer à définir les initiatives qu'ils souhaitent prendre, avec votre soutien et/ou celui de leurs pairs ;
  • d'évaluer à nouveau le Voyage, avec un regard plus distancié et objectif.

En plus de ces réunions collectives, nous vous invitons à proposer à chacun-e un entretien individuel au cours duquel il-elle pourra s'exprimer dans un cadre plus intime, (re)penser et affiner ses stratégies pour la suite, avec ou sans votre soutien.

Pour toutes ces activités “post-voyage”, nous vous recommandons de continuer à utiliser des outils d’éducation non-formelle. En pratique, veillez à :

  • donner la priorité à des méthodes participatives et dynamiques ;
  • encourager les participants à parler à la première personne (conscience de soi et de sa subjectivité) et à faire preuve d'esprit critique ;
  • diversifier autant que possible les techniques d'animation, comme vous l'avez fait lors des réunions préparatoires et pendant le Voyage - cf. Chapitre 4. Comment sélectionner et préparer les participants du Tour? et Chapitre 5.5. Facilitation)

Mettez les participants au centre du processus et veillez à ce qu'ils disposent de suffisamment d'espace pour s'exprimer honnêtement, pour esquisser de nouvelles idées, explorer de nouveaux champs et être force de propositions. Aidez-les à prendre conscience de ce dont ils sont capables et de ce qui dépasse leurs compétences pour le moment ainsi qu'à prendre leurs responsabilités dans leur évolution personnelle et socio-professionnelle.

Étant donné le temps nécessaire pour que des changements puissent être perceptibles, nous vous conseillons de prolonger et d'étendre l’accompagnement que vous apporterez aux participants autant que possible : considérez les réunions et les entretiens décrits ci-dessus comme le minimum nécessaire. Lorsqu'ils retourneront à leur vie quotidienne et à leur routine, les souhaits qu'ils ont exprimé, leurs intentions et leurs propositions d'action pourraient en effet facilement devenir un beau souvenir et ne pas avoir d'impact concret sur leur vie. Le défi sera de maintenir le contact avec les participants sur le long terme et de continuer à les soutenir dans leurs efforts pour gagner en autonomie et mettre en application ce qu'ils ont appris pendant le Voyage.

En pratique, voici quelques conseils pour entretenir la dynamique et soutenir les participants dans leurs initiatives après le voyage :

  • proposez une réunion de temps en temps, par exemple dans les 3, 6 et 12 mois qui suivront le Voyage, où les participants pourront se retrouver, se donner des nouvelles, partager leurs idées, leurs inquiétudes, leurs progrès…
  • impliquez les (ex-)participants dans votre association/organisation: par exemple, en tant que bénévoles pour organiser un événement public ou pour préparer le prochain Voyage en Hétérotopie ;
  • informez les participants de ce qui se passe dans leur région en matière d'économie sociale et solidaire et d'écologie, attisez leur curiosité et tracez de nouveaux horizons en adéquation avec leurs besoins et leurs centres d'intérêt ;
  • guidez-les et encouragez-les à rejoindre des réseaux existants et / ou des projets d'utilité sociale dans leur bassin de vie ;
  • informez-les sur les dispositifs et sur les programmes (locaux, nationaux, européens) existants (volontariat européen, service civique, échanges de jeunes, formations, séminaires…) et sur les possibilités offertes par chacun ;
  • aidez-les dans leurs recherches d'un dispositif ou d'une mission adapté-e à leurs besoins ;
  • encouragez-les et soutenez-les dans leurs initiatives (qu'il s'agisse de planifier et d'organiser des activités au sein d'une association, d'animer un atelier, de mener une campagne de financement participatif, etc.).

Cet accompagnement prolongé vous demandera du temps et de l'énergie ; soyez honnête envers les participants et envers vous-mêmes lorsque vous présenterez le soutien concret que vous proposerez. Exprimez clairement ce qu'il vous sera possible de faire et ce qui ne le sera pas (quand bien même vous le souhaiteriez) afin de ne pas générer de frustration ou de déception.

Cherchez des alliés dans votre réseau (par exemple, une organisation sociale ou un réseau dont l'action complète la vôtre) et mettez les participants en contact avec eux. En parallèle, encouragez les participants à se soutenir mutuellement suite au Voyage. Cette proposition sera d'autant plus suivie d'effets que vous aurez réussi à fédérer le groupe lors des activités de préparation et pendant la réalisation du Voyage. Ils se sentiront alors membre d’une équipe, continueront à s'épauler, voire feront un bout de chemin ensemble.

Evaluer les impacts du Voyage et les rendre durables

Afin d’évaluer les impacts du Voyage, il vous faudra tout d’abord déterminer si des changements ont eu lieu dans la vie de chaque participant après son retour, puis identifier et analyser ces changements. Pour y parvenir, nous vous recommandons d'utiliser une grille de lecture composée d’une frise chronologique intégrant un motif cause-conséquence : Le participant et sa réalité quotidienne avant le Voyage –> Expérience du Voyage en Hétérotopie –> Evolution du participant : acquisition de nouvelles connaissances, renforcement de compétences, meilleure connaissance des possibilités qui s’offrent à lui-elle, changement de comportement et d’attitude, bouleversement d'habitudes, évolution des relations sociales, etc. –> Changements dans la réalité quotidienne du participant, dont il aura été l'acteur. L'ensemble des changements qui se produiront ainsi dans la vie du participant, du fait de son évolution personnelle, et qui auront été causés par le Voyage, constitueront les impacts de ce dernier.

Nous avons vu précédemment que l’on peut déjà évaluer l’intensité de ce qui a été vécu et la nature des évolutions opérées par les participants pendant le Voyage lorsque celui-ci s’achève. Il est cependant encore trop tôt à ce stade pour voir comment et jusqu’à quel point chacun-e mettra en pratique ses nouveaux acquis dans son environnement habituel. C'est pourquoi nous vous conseillons de mettre en place une méthode d’évaluation des impacts en trois étapes suite au Voyage :

  • Évaluation après 2 semaines - 1 mois:

Grâce à la méthode dite du “Hero’s Journey” (voir “Activities/schedule” sub-chapter), vous pouvez tenter de répondre aux questions suivantes : Dans quelle mesure les participants ont-ils réussi à mettre en place les changements qu’ils voulaient pour eux-mêmes ? Comment l'expérience vécue a-t-elle transformé le regard qu’ils portent sur leur propre vie et sur les défis et les opportunités qui les attendent ? Depuis leur retour, ont-ils réutilisé leurs compétences ou amorcé des changements dans leur routine ?

Gardez à l'esprit que rien n'est acquis d'avance : des actions qui étaient faciles à mettre en place dans un certain contexte - sur le campement, lors du Voyage - deviennent bien plus difficiles lorsqu’il s’agit de les appliquer au quotidien, dans un autre contexte et sur le long terme. Cela implique de l’auto-discipline et des efforts non négligeables pour faire changer ses habitudes, et cela peut générer des conflits avec l'entourage. Il est de ce fait crucial d'encourager les participants et d'entretenir leur motivation lors de cette première phase du suivi.

  • Évaluation après 2-3 mois:

Amenez les participants à vous raconter s'ils ont (ou non) essayé des choses nouvelles ou pris des initiatives pour changer les choses dans leur vie et/ou dans la société. Ont-ils continué à s’informer sur les sujets qui les avaient intéressé pendant le Voyage ? Ont-ils cherché à s’entourer, à être aidé pour mettre en forme leurs idées ou projet(s) ? Ont-ils appris de nouvelles choses en rapport avec les sujets abordés pendant le Voyage ? A défaut d’initier un changement ou un projet, se sont-ils impliqués dans un projet porté par une autre personne ?

Si un-e participant-e n’a pas cherché à s’impliquer depuis son retour du Voyage, tentez de déterminer pour quelle(s) raison(s) il/elle a fait ce choix et discutez ensemble des obstacles qui l’empêchent d’avancer. Proposez-lui de le guider dans ses réflexions ou de le soutenir dans ses démarches si besoin, tout en lui rappelant que sa propre détermination sera sa meilleure alliée pour atteindre ses buts.

  • Évaluation après 6-9 mois:

Au bout de 6 à 9 mois, il vous sera possible de commencer à estimer certains impacts à moyen terme sur les participants. Proposez-leur une rencontre en face-à-face ou un rendez-vous téléphonique afin de voir où ils en sont et ce qui a changé pour eux sur les plans personnels ou professionnel.

Leur réseau a-t-il changé ? De quelle manière ? Ont-ils accès à plus d’opportunités qu'auparavant pour améliorer leur qualité de vie ? Ont-ils pris de nouvelles initiatives ? Ont-ils mis des choses en œuvre pour faire évoluer leur situation ? Se sentent-ils plus impliqués dans la société ? Ont-ils fait évoluer leurs attitudes ? Ont-ils pu soutenir à leur tour une personne de leur entourage en lui permettant d'accéder à de nouvelles informations ou opportunités ? Le Voyage les a-t-il aidé à franchir une étape dans leur parcours ou à se lancer dans un nouveau projet personnel (reprise d’étude, emploi, changement dans leur mode de vie etc.) ?

* Évaluation après 1 an et +

L’anniversaire de la fin du Voyage offre une opportunité d’organiser une rencontre informelle entre les participants – un moment souvent empreint de nostalgie qui permet à tous de partager ce qu’ils deviennent. En un an, l’impact du projet sur les participant est généralement perceptible, particulièrement pour les plus jeunes d’entre eux.

Gardez malgré tout à l’esprit que tout le monde ne change pas au même rythme et que certains pourront choisir de ne pas changer comme vous le pensiez ou l'espériez. Pour certains, ce n’est que longtemps après que vous aurez perdu contact qu’ils se rappelleront ce qu’ils ont appris pendant le Voyage. Il vous faut l’accepter et vous convaincre que chaque graine plantée poussera le moment venu… ou ne poussera pas, mais cette décision ne vous appartient pas.

Évaluation des impacts du Voyage sur les partenaires locaux et internationaux et au niveau local

Déterminez une liste d’indicateurs pour évaluer si et dans quelle mesure le Voyage en Hétérotopie a eu un impact sur la situation de vos partenaires internationaux et locaux (structures d'accueil et intervenants extérieurs) et sur les habitants des territoires traversés.

Voici quelques idées d'évolutions que vous pouvez suivre :

Impact sur les partenaires du projet

  • Le réseau de vos partenaires s’est-il étendu ?
  • Ont-ils conçu de nouveaux projets inspirés par le Voyage en Hétérotopie ?
  • Ont-ils tissé de nouveaux partenariats grâce au Voyage ?
  • Ont-ils augmenté le nombre de bénéficiaires de leurs actions grâce au Voyage et aux évènements de dissémination ?
  • Ont-ils appliqué en leur sein de nouveaux modèles organisationnels ?
  • Ont-ils mis en place des pratiques plus éco-responsables (dans leur environnement de travail, leurs activités, leurs projets) ?
  •  Ont-ils attiré de nouveaux membres, reçu de nouveaux soutiens, accédé à des interlocuteurs institutionnels supplémentaires grâce à la visibilité apportée par le Voyage ?
  • Ont-ils renforcé leurs compétences en ingénierie de projet, en ingénierie pédagogique, en animation, en facilitation, en communication ?
  • Le Voyage leur a-t-il apporté de nouvelles idées ou un nouvel élan ?
  • Leur a-t-il permis de développer des infrastructures qu’ils pourront utiliser dans leurs (futurs) projets ?
  • Ont-ils intégré de nouveaux modes d'organisation type chantiers participatifs, réseaux d'échange [Systèmes d'échange locaux], Wwoofing, etc.) ?

Impact sur les communautés locales

  • Les participants ont-ils partagé leurs acquis avec leurs familles, leurs amis, leur entourage ?
  • Certains d'entre eux ont-ils changé leurs habitudes (par exemple en achetant de la nourriture locale et de saison, en réduisant leur consommation d’énergie, en recyclant plus, etc.) ?
  • Les représentants institutionnels (techniciens, élus, décideurs locaux) ont-ils apporté plus de soutien à des projets en faveur du développement durable, du vivre-ensemble ou d'une économie plus sociale et solidaire suite à votre passage ?
  • D’autres organisations locales ont-elles amorcé des projets inspirés du vôtre ou bien entamé une réflexion sur leurs pratiques pour tendre vers plus de durabilité dans l'exercice de leur métier ?
  • Les participants ont-ils permis à des personnes de leur communauté d’accéder à de nouvelles informations et opportunités ? Ces personnes ont-elles saisi leur chance, participé à des projets ou fait appel à des services qui leurs étaient jusqu'alors inconnus ?
  • Le Voyage a-t-il permis aux producteurs, aux petits commerçants et aux prestataires de services éthiques que vous avez sollicités pendant le séjour de renforcer leurs réseaux ou de gagner en stabilité (d'un point de vue économique) ?

Partager l’expérience vécue avec d’autres et diffuser les résultats du projet

Les thématiques abordées pendant le Voyage sont transversales et concernent de nombreux secteurs de la société civile. A cet égard, nous pensons qu’il est important de partager l'expérience vécue et les diverses connaissances, méthodes et techniques qu'elle aura permis d'acquérir avec le plus grand nombre.

L'enjeu sera alors de définir une stratégie de diffusion efficace  : Que souhaitez-vous partager exactement ? ; Quels publics voudriez-vous toucher ? ; Quelles seraient a priori les manières les plus efficaces d’y parvenir ? ; Quels outils et canaux de diffusion serait-il judicieux d'utiliser ?

Formations de pair à pair au service de la transmission des savoir-faire

Les formations de pair à pair sont une façon simple et efficace de partager les connaissances entre des personnes et des organisations ayant déjà mis en place un Voyage et d'autres intéressées à l'idée de le faire. Ces formations proposent une transmission vivante et dynamique fondée sur une approche horizontale. Elles permettent de créer l’espace nécessaire pour transmettre non seulement la méthodologie mais aussi les valeurs portées par le Voyage et pour faire se rencontrer les objectifs et les idées respectives de chacun des acteurs.

Les formations de pair à pair proposent d’étendre le socle de connaissances des personnes impliquées en se connectant à l’expérience des apprenants grâce à des supports (audio)visuels, des témoignages, des démonstrations etc. Cette approche permet de comprendre le Voyage dans ses multiples dimensions (sociale, économique, éducative et politique) et de saisir la manière dont il s'inscrit dans le réel et génère des résultats.

Pour que cette formation atteigne ses objectifs à hauteur de son potentiel, nous vous conseillons de limiter le nombre de participants (maximum 12 à 15 personnes par session) afin que chacun dispose de l’espace nécessaire pour s’exprimer, interagir, observer, intégrer et co-créer et d’inclure un maximum de cas pratiques pour que les apprenants puissent s’essayer à la méthode et s'y familiariser.

L'idéal reste à notre avis d’« apprendre en faisant » et par immersion. Dans un premier temps, les apprenants participeront à un Voyage en tant que participants afin d'en faire l’expérience sensible et de comprendre ainsi ce que vivront les personnes qu’ils seront amenés à accompagner dans ce type d'expérience. Dans un second temps, ils apprendront à maîtriser l'outil en tant qu'animateur / facilitateur / coordinateur et renforceront leurs compétences grâce à des apports théoriques et des exercices pratiques complémentaires. Ce n'est qu'au terme de ce long processus qu’ils pourront s'approprier réellement la méthode aux fins de la reproduire et de l’adapter à leur contexte et à leur public spécifiques.

Des sessions de formations plus “légères” comme des séminaires (régionaux, nationaux ou européens) permettront également de diffuser l’outil “Voyage en Hétérotopie” auprès de travailleurs sociaux, d'acteurs de l'éducation populaire, d'éducateurs, d'animateurs, etc. Ces sessions courtes ne permettront pas une appropriation complète de la méthode mais elles seront l'opportunité pour des professionnels du secteur de partager leurs expériences et leurs méthodes et de s'inspirer mutuellement aux fins d'améliorer leurs pratiques respectives.

Des évènements publics pour gagner en visibilité et étendre son réseau

Les évènements publics sont également un bon moyen de diffuser les résultats du Voyage et d'engager le débat avec le public sur les thématiques qu'il aborde. Ils permettent de toucher de nouvelles personnes, notamment celles qui s’y connaissent peu en matière de développement durable, de vie en collectif ou d’économie sociale et solidaire. Nous vous conseillons de ce fait de concevoir vos évènements de manière à rendre vos résultats accessibles et intelligibles pour tous et à susciter la curiosité du public.

Un évènement public, quelle que soit son ampleur, devrait à notre avis toujours inclure des activités interactives et inclusives comme des témoignages de participants au Voyage, des expositions photos, une projection-débat, une table-ronde ou encore des ateliers pratiques ne nécessitant aucune connaissance technique ou théorique préalable.

Mettre un évènement sur pied est loin d’être évident (il paraît même que c’est un métier !). C'est pourquoi nous vous encourageons à considérer chaque évènement comme un projet à part entière dont vous devrez définir les objectifs, les activités permettant de les atteindre, les besoins logistiques et financiers, etc.

En pratique, demandez-vous :

  • Pour qui l'évènement est-il conçu ? Combien de personnes a t-il vocation à rassembler ?
  • Quand devriez-vous le programmer pour que le public que vous viser puisse venir (en soirée, sur un week-end, au début des vacances scolaires, etc.) ?
  • pourrait-il se tenir ? En cas de pluie et plus généralement de mauvais temps, le lieu que vous envisagé est-il adapté ?
  • Quelles activités proposerez-vous ? Combien de personnes pourront participer à chacune d’elles ?
  • Aurez-vous besoin d’équipement ou de matières premières spécifiques pour mener à bien les activités ?
  • Aurez-vous besoin de mettre en place une signalétique ou des consignes pour que le public comprenne ce qui se passe, où, quand et comment ?
  • Devriez-vous décorer l’espace qui accueillera l’événement ?
  • L’évènement sera-t-il en accès libre ou bien demanderez-vous une contribution financière aux personnes ? Si l’entrée est payante, toutes les activités le seront-elles, et à quel prix ?
  • Attendez-vous des familles ? Si oui, que mettrez-vous en place pour occuper les enfants et assurer leur sécurité ?
  • Proposerez-vous une buvette et/ou de la petite restauration ? Si oui, quelle quantité devrez-vous prévoir et à quel prix proposerez-vous les consommations ? Aurez-vous besoin d'une autorisation de la part des autorités locales ?
  • Êtes-vous suffisamment nombreux pour organiser l'événement seuls ou devrez-vous faire appel à des bénévoles ? Comment les remercierez-vous le cas échéant pour leurs efforts (tickets boisson, ticket repas, etc.) ?
  • Solliciterez-vous des artistes (musiciens, acteurs du spectacle vivant…) ? Quels seront les termes de l'accord entre vous (partage des recettes de bar, chapeau, cachet, etc.) ?

Préparer votre évènement avec soin (particulièrement en ce qui concerne la logistique) vous permettra de vous concentrer sur le contenu que vous souhaitez partager et rendre accessible au plus grand nombre.

Inviter les anciens participants à s’impliquer dans l’organisation de l’événement peut constituer une très bonne activité de suivi. Cela leur offrira l'occasion de se revoir mais également d’acquérir des compétences nouvelles et d’éprouver leur confiance en eux. Veillez toutefois à bien les accompagner dans leur démarche car ce pourrait être leur première expérience d’événementiel et ils auront probablement besoin de vos conseils et de votre soutien pour relever ce nouveau défi.

Jouer la carte du numérique

Internet étant un bel outil pour faire se rencontrer des personnes et des points de vue, nous vous conseillons d’intégrer les outils de diffusion numérique à votre stratégie de dissémination.

Dans un premier temps, il vous faudra déterminer quand, où, vers quel public et par quels canaux vous diffuserez vos résultats. Repérez les médias, les réseaux sociaux et les autres moyens de communication qu'utilise vos publics cibles, observez leurs habitudes, réfléchissez à ce qui pourrait susciter leur intérêt et identifiez les réseaux (associations, groupes d’intérêts..) auxquels vous pourrez faire appel pour partager ce que vous aurez appris grâce au Voyage.

Ne vous arrêtez pas aux idées reçues : demandez aux gens autour de vous (et en particulier à des membres de la communauté que vous souhaitez toucher) si la stratégie que vous envisagez correspond bien à leurs usages. C’est seulement après avoir confirmé ou corrigé votre première idée que vous pourrez commencer à créer des contenus numériques qui feront la différence et que vous pourrez les partager avec succès sur les réseaux de diffusion adéquats.

Gardez à l’esprit que notre époque se caractérise par un flux ininterrompu d’informations, par la sur-sollicitation de notre temps d’attention et par la multiplicité des appareils permettant d’accéder à l'information. La narration que vous mettrez en place (qu’elle concerne la méthodologie du Voyage ou les initiatives que vous aurez rencontrées) devra être dynamique et engageante et intégrer autant que possible divers supports (audio, vidéo, textuel, photographique) afin d'augmenter vous chances d’atteindre un grand nombre de personnes.

Soyez réalistes et confrontez vos choix à vos objectifs, à vos compétences et à votre éthique. Définissez l’ampleur que vous voulez donner à votre production en anticipant les ressources nécessaires (temps, argent, matériel) et les compétences requises pour mettre en œuvre chaque élément de votre stratégie (création de contenus, traduction, création de site ou de plate-forme numérique, mise en ligne, gestion de la communauté des internautes, mise à jour régulière des pages sur les réseaux sociaux, etc.). Faites le point sur vos capacités et entourez-vous des partenaires adéquats pour mener à bien chaque tâche.

Gardez toujours à l'esprit qu’internet n'est qu'un outil, un canal de diffusion qui peut vous aider à partager votre expérience avec d'autres. Votre stratégie de dissémination numérique pourra prendre différentes formes en fonction de vos objectifs et de vos capacités.

En ce qui concerne le projet Idea(l)s in Action, nous nous sommes associés à une équipe de documentaristes pour qu’ils réalisent des reportages audiovisuels de haute qualité à propos des différentes initiatives que nous avons visitées ainsi que sur les Voyages en eux-mêmes. Nous avons fait le choix d’utiliser une méthode narrative et de donner aux reportages un format qui permette de diffuser nos contenus sur de nombreux réseaux (vidéos courtes, format de fichier adapté à YouTube mais également à la télévision Grecque en vue de diffusions futures, etc.) et au public d’interagir (notre volonté étant de permettre au gens non seulement de s’informer mais d’avoir une démarche pro-active). Tout comme ce Guide, les reportages ont été traduits en 5 langues (anglais, français, italien, portugais et grec) de façon à permettre une diffusion à l'international. Ils sont librement accessibles en ligne sur la plateforme HETEROTOPIES : www.heterotopies.net.

Ce mode de diffusion nous correspondait mais vous pourrez tout aussi bien réaliser d’autres supports : des articles, un fanzine, un reportage photographique (produits par des professionnels et/ou par les voyageurs) que vous publierez alors sur votre site internet, sur les réseaux sociaux ou sur des plateformes telles qu'issuu, Vimeo ou YouTube. Vous pourriez aussi prendre contact avec des média pour qu’ils écrivent un article retraçant la démarche du Voyage et l’expérience vécue par les participants ou encore contacter une émission de radio pour parler du projet. Prenez le temps de réfléchir pour définir les options les mieux adaptées à votre situation.

Un dernier conseil avant de vous laisser filer : quand on parle d’outils et de médias numériques, on oublie souvent de penser à l'hébergement et à la maintenance qui seront pourtant décisifs pour que vos contenus restent disponibles en ligne à moyen et long terme. Ne vous faites pas avoir et anticiper les dépenses que cela pourrait représenter. Dans le cas d’un site internet par exemple : Combien son hébergement vous coûtera-t-il par an ? Et si le trafic augmente, l’hébergement restera-t-il au même prix ? Quelle(s) organisation(s) ou personne(s) couvriront cette dépense ? Ou encore : possédez-vous toutes les compétences techniques pour réaliser le média de vos rêves ou bien aurez-vous besoin des services d’un professionnel (web-master, développeur) ? Le cas échéant, pourrez-vous vous permettre de payer ces services à plus long terme ?

Pour finir, prenez position quant aux questions de propriété intellectuelle de vos contenus. En ce qui nous concerne, nous sommes d’ardents défenseurs de l’accès libre à tous les contenus mais vous pouvez choisir de restreindre ce que les gens peuvent faire avec vos contenus ! Dans tous les cas, on vous invite à jetez un œil aux Licences Creative Commons: (https://creativecommons.org/): vous devriez y trouver quelque pistes de réflexion…

fr/guide/dissemination.txt · Dernière modification: 2019/04/20 18:33 par Caroline